fbpx
Preloader
Yaoundé , 6éme étage Immeuble Africa Business Center, face Tribunal Millitaire

Entretien avec la Directrice Générale de la SID Cameroun

Le Cameroun est riche, mais les camerounais sont pauvres.

Dédée Tsala Essomba, Directeur Général de la société d’investissement et de développement des villes futuristes du Cameroun-SID Cameroun S.A

Parlez-nous de la société d’investissement et de développement des villes futuriste du Cameroun, pourquoi une telle initiative, quel est son objectif ?

La SID Cameroun S.A est une société purement camerounaise.  Son objectif principal est le développement du Cameroun par les camerounais et la construction des villes futuristes.  A l’évocation des villes futuristes, on peut visualiser de nouvelles façons de construire, de nouveaux immeubles, des autoroutes… comme à Dubaï. La société d’investissement et de développement des villes futuristes du Cameroun, SID Cameroun S.A veut propulser le Cameroun dans l’émergence avant 2035. Pour se faire nous avons beaucoup de projet, des macros projets à l’instar de la construction du barrage hydroélectrique de 22 000 Mégawatts.

Nous comptons lancer la première phase de 11 000 Mégawatts, qui va produire une énergie conséquente. Nous sommes conscients que sans énergie de qualité, il n’y a pas de développement. D’où la pauvreté dont fait montre l’Afrique en général et le Cameroun en particulier. Du fait de la quasi inexistence des industries lourdes et des infrastructures propres à concourir au développement d’un pays. La SID Cameroun S.A est là pour promouvoir ce développement. Déjà, outre le barrage, viendront d’autres projets. Quand nous faisons l’étude de faisabilité du barrage de 11 000 mégawatts, nous constatons qu’il va consommer beaucoup de ciment.

La SID Cameroun S.A a donc pensé que nous devons prioritairement construire une cimenterie propre aux camerounais, pour ne pas exporter nos investissements. Avec notre cimenterie, nos investissements vont tourner au Cameroun. Après la cimenterie, nous avons pensé à une usine de sidérurgie qui nous permettra de produire le fer nécessaire à la construction du barrage et autres. Il faut le dire, nous allons construire beaucoup d’autres usines : usine de bitume, exploitation de mine… mais notre projet phare c’est la construction du barrage hydroélectrique de 11 000 mégawatts qui sera vraiment le moteur du développement de notre pays.

Comment, pourquoi, et qui peut investir à la SID Cameroun S.A

Tout le monde peut investir à la SID Cameroun S.A. tous les camerounais. Toutes les couches sociales, le commerçant, le taximan, le call boxeur, la buy and sellam, le chef d’entreprise, les grandes sociétés, les directeurs de banque, les ministres, le Chef de l’Etat…il n’y a pas de discrimination à la SID Cameroun S.A. Nous voulons que tous les camerounais investissent. C’est la raison pour laquelle, à l’ouverture du capital nous avons baissé le prix de la part, pour qu’il soit accessible à tous les camerounais, grands et petits.

Les potentiels investisseurs doivent-ils forcement avoir un compte bancaire ?

Pas forcément. C’est une éducation que nous allons apporter au fur et à mesure étant donné qu’à la SID Cameroun S.A, nous avons un volet éducationnel. Il est vrai que tous les camerounais n’ont pas de compte bancaire, mais tous peuvent prendre des parts.  Nous ne voulons pas discréditer les banques, mais une chose est vraie : quand nous épargnons, notre argent ne tourne vraiment pas à notre avantage. Pourtant quand on investit dans de tels projets qui enrichissent le Cameroun, l’argent va finalement travailler pour nous et nous allons être enrichis. La SID Cameroun S.A a pour mission d’enrichir les camerounais.

Qu’en est-il de celui qui est hors de la ville de Yaoundé et même du Cameroun, celui que ne peut pas se déplacer ?

Déjà nous avons une communication digitale. Nous avons un site internet, nous avons les pages Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn, WhatsApp. Dans notre site internet www.sidcameroun.com, nous avons la fiche de souscription.  Nous avons également la possibilité d’envoyer la fiche de souscription par mail investors@sidcameroun.com. Les potentiels investisseurs pourront télécharger ladite fiche, l’imprimer, la remplir et nous la renvoyer avec la photocopie de leurs cartes d’identité. Pour ce qui est des moyens de paiement, ils peuvent le faire par virement bancaire, Mobile Money, Orange Money…

Les conditions pour prendre les parts sont-elles les mêmes selon qu’on soit enfant, adolescent, adulte, personne âgée, gros investisseur ?

Les conditions sont les mêmes. Une part c’est 10000fcfa soit 15 euros 26 ou 18 Dollars 115 cents.

Dites-nous Madame Le Directeur Général, un investissement est-il valable pour tous les projets sus-cités, ou alors faudrait-il investir dans chaque projet ?

Pour le moment nous n’avons pas encore différencié les investissements. Nous allons par ordre de projet prioritaire. Je vous ai dit tout à l’heure que notre projet phare c’est la construction d’un barrage hydroélectrique de 11 000 Mégawatts. Et avant la construction de ce barrage, nous allons construire une cimenterie. Pour dire que ceux qui prennent des parts maintenant, leurs investissements iront d’abord dans la construction de la cimenterie. Pour le moment la SID Cameroun S.A est une seule société ; plus tard nous deviendrons une Holding. 

En cas de décès d’un actionnaire, qu’adviendrait-il de ses parts

Cela dépend de l’âge de l’actionnaire. Quand un adulte vient souscrire, il établit également la liste de ses ayants droits.

Que dire pour le cas spécifique d’un enfant investisseur qui décède ?

La même procédure est valable. Quand les parents accompagnent les enfants pour prendre des parts, il est également exigé d’établir la liste des ayants droits. En fait nous avons tenu compte de tous les paramètres.

Y’a-t-il possibilité d’augmenter ses parts ?

Bien sûr, tous les mois les camerounais peuvent prendre des parts et même tous les jours autant qu’on a la bonne volonté. Il importe de préciser qu’au fur et à mesure qu’on prend des parts on augmente ses dividendes. Plus on investit, plus on a des retours sur investissement.

Dites-nous, à partir de quel moment le Camerounais lambda va-t-il entrer en possession de ses dividendes ?

Quand nous mettons en place la réalisation de notre premier projet à savoir la cimenterie, deux ans après sa mise en service.

La SID Cameroun S.A perçoit-elle l’argent en main propre lors de l’opération de souscription d’un actionnaire ?

Nous avons commencé par demander aux actionnaires d’aller dans les banques. Nous avons trois comptes : NFC Bank, UBA Bank, CBC Bank. Nous donnons des RIB aux potentiels actionnaires. Malheureusement, certains ont rencontré des difficultés : la longueur du rang, les mesures barrières, la fatigue, la distance… A titre exceptionnel et ce pour des cas d’extrême urgence, nous avons ouvert une caisse à la SID Cameroun S.A. En fin de journée nous faisons les versements dans nos différents comptes.

Avec la SID Cameroun S.A peut-on parler d’un nouveau souffle pour le Cameroun et les camerounais ?

Oui c’est un nouveau souffle au Cameroun. SID Cameroun S.A comme je l’ai dit tantôt, a pour mission d’inciter les camerounais à se lever pour leur développement.  Au regard de tout ce qui se passe dans notre pays en termes d’exploitation des ressources naturelles par les étrangers, si nous ne nous levons pas, un jour nous serons chassés notre pays. SID Cameroun S.A est là pour réveiller les camerounais, exciter la fibre patriotique, amener les Camerounais à penser autrement, à comprendre que notre développement passera par nous-même.

Les étrangers ne viendront jamais développer notre pays à notre place. Ce n’est normalement pas au voisin de venir balayer notre cour. Nous devons prendre soins de notre maison parce que nous y vivons.  Malheureusement, les camerounais ont tendance à toujours faire appel aux investisseurs étrangers. Il faut le dire, ces derniers ne viennent pas pour bâtir, mais pour avoir des intérêts, assujettir, exploiter, et même maltraiter les camerounais.

C’est dommage, jusqu’à quand cela va-t-il durer ? Nous avons été bénit par la nature. Nous avons des cours d’eau, des matières premières, la forêt… Le Cameroun est riche mais les camerounais sont pauvres. C’est véritablement un nouveau souffle que la SID Cameroun S.A apporte dans cette nation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Nécrologie: Le Directeur Général de la société d'investissement et de développement des villes futuristes du Cameroun a le regret d'annoncer le décès de Dr Tsala Essomba, Président du Conseil d'administration de la SID S.A Cameroun ; décès survenu le dimanche 18 juillet 2021 à Yaoundé. Le Directeur Général adresse à son épouse et à l'ensemble de la famille si durement éprouvée, les condoléances les plus attristées de tout le personnel auxquelles il associe l'expression de sa profonde compassion.
This is default text for notification bar
SID CAMEROUN

GRATUIT
VOIR