fbpx
Preloader
Yaoundé , 6éme étage Immeuble Africa Business Center, face Tribunal Millitaire

Pourquoi construire une usine de Bitume 100% camerounaise ?

Actuellement, le prix du kilomètre de bitume d’une autoroute au Cameroun est de sept (07) milliards de francs CFA. Un coût exorbitant pour un pays qui possède pourtant toutes les matières premières pour produire son propre bitume. Problème : c’est la France qui transforme le bitume camerounais, l’utilise à volonté, développe son réseau routier et le revend au Cameroun. Pas étonnant que depuis six ans, le projet de construction de l’autoroute à deux sens Yaoundé-Douala n’a pas connu une avancée importante.

C’est donc une urgence pour notre pays de se doter d’une usine de bitume 100% camerounaise. L’avantage est que le coût du bitume va subir une baisse considérable et sa disponibilité va permettre de goudronner tout le réseau routier camerounais tant dans les grandes agglomérations que dans les villages jusqu’à la construction des autoroutes. Il n’est pas rare de voir des vivres se détériorer dans notre arrière-pays à cause des difficultés d’acheminement de celles-ci vers les grandes métropoles. Ce qui cause un important manque à gagner aux revendeurs qui n’ont que leurs yeux pour pleurer.

SID CAMEROUN BITUMEAu sujet du développement d’un réseau des autoroutes de qualité, avec l’usine de bitume, le Cameroun pourra se doter des autoroutes commerciales payantes. Tous ceux des camerounais qui vont investir à la SID Cameroun S.A, tireront d’énormes bénéfices. En effet, disposant du bitume en quantité, la SID CAMEROUN S.A entend aussi développer un important réseau des autoroutes sous régionales et même au-delà qui vont desservir le Nigeria, les Républiques Populaire et Démocratique du Congo, le Tchad, la Centrafrique, le Gabon et la Guinée Equatoriale. Ici les perspectives d’enrichissement pour chaque investisseur ne sont plus à démontrer.

La nécessité d’installer une usine de bitume au Cameroun, est justifiée par le fait que nous ne devons pas nous limiter au fer à béton. C’est pourquoi il y a lieu de faire allusion à une préoccupation qui a été évoqué par le Ministre des Travaux Publics Emmanuel NGANOU DJOUMESSI dans de tels projets.

Les grands projets portent l’économie, et dans le cas du ciment, il faut souligner que sa demande est également soutenue par les projets d’envergures comme celui de la construction du Barrage hydroélectrique de la Nouvelle Naissance Economique de 22 000 mégawatts  dont la première phase dans 07 ans sera de 11 000 mégawatts. A ce niveau, le processus va se poursuivre avec la construction des usines de production de bitume, et des usines de sidérurgie.

En effet, à la suite d’un constat établit par le Ministre des Travaux Publics (MINTP) au cour d’un conseil de cabinet tenue le 23 mai 2019 à Yaoundé, le renchérissement du coût de réalisation des infrastructures routière au Cameroun a été expliqué par la surenchère des prix des principaux intrants tels que le ciment, le fer, le bitume et le gravier.

Selon le Ministre des Travaux Publics, l’éventualité pour le Cameroun de ne plus importer du bitume fera certainement baisser le coût des constructions. Il faut tout mettre en œuvre pour cela. En effet, la consommation de ces matériaux est en croissance continue depuis quelques années tant pour les besoins en infrastructures au Cameroun que pour ceux de la sous-région qui sont aussi de plus en plus importants.

Il est temps de faire bouger les lignes, avec l’implantation d’une cimenterie, d’une usine de bitume et d’une sidérurgie (pour la fabrication du fer et des autres métaux) permettrait notamment de réduire les coûts des travaux (routes urbaines, nationales, autoroutes, ponts, barrages hydroélectriques, maisons d’habitations, immeubles et autres infrastructures), créer les emplois des millions directs, et indirects, réduire les importations, améliorer le solde de la balance commerciale, au-delà du fait le plus important d’enrichir enfin les investisseurs camerounais qui investissent dans la société et développer ainsi la chaine de valeur du développement industriel et commercial du Cameroun.


SID CAMEROUN

GRATUIT
VOIR