fbpx
Preloader
Yaoundé , 6éme étage Immeuble Africa Business Center, face Tribunal Millitaire

Pourquoi la SID CAMEROUN S.A. suit la Vision de développement des Emirats Arabes Unis ?

Si Dubaï attire toute l’humanité à savoir les riches et les moins riches, parce que les autorités de ce petit pays de la péninsule arabique ont réussis à développer le tourismes industriels, de plaisirs et toutes sorte d’investisseurs qui à ce jour entrent dans ce pays qui a été colonisé par les anglais jusqu’à son indépendance en 1970, c’est grâce aux idées d’un homme, Sheikh Mohammed Ben Rachid Al Maktoum, né  le 15 juillet 1949 à Dubaï, qui était un émirien, Emir de Dubaï, mais aussi Vice-président, Premier Ministre et Ministre de la défense des Emirats Arabes Unis.

Issu de la famille Al Maktoum qui règne sur les Emirats depuis le début du XIXème siècle, il est le troisième fils du Sheikh Rachid Ben Saeed Al Maktoum. En tant qu’émir de Dubaï, il a succédé à son frère Maktoum Ben Rachid Al Maktoum le 04 Janvier 2006 et dès lors, il a entrepris d’importante reformes dans le gouvernement, concernant notamment la stratégie du gouvernement fédéral en Avril 2007.

En 2010, il a lancé la vision 2021 des émirats Arabes Unis afin de devenir « l’un des meilleurs pays au monde » d’ici 2021. Mohamed Al Maktoum est le responsable de la modernisation de Dubaï, ainsi que du lancement d’un certain nombre de grandes entreprises, y compris la compagnie aérienne Emirates Airlines. Un bon nombre de ces entreprises est détenu par Dubaï Holding, société de porte feuilles caractérisée par des investisseurs multi-diversifiés.

Le Sheikh Mohamed a également supervisé la mise au point de nombreux projets économiques à Dubaï, y compris la création d’un parc technologique et de la zone économique libre Dubaï Internet City, le Dubaï Media City, du Centre Financier Dubaï International Finance Center, des Palm Island et de l’hôtel Burj Al Arab. Il a également dirigé la construction du Burj Khalifa, plus haut bâtiment du monde.

Le Cameroun réalisera comme Dubaï cette vision futuriste et révolutionnaire à très brève échéance pour lui permettre de se positionner comme la destination majeure de tous les riches (touristes industriels, touristes de plaisance, touristes sanitaires et médicaux, touristes d’affaires…) et les grands investisseurs de la planète.

Nous avons une panoplie d’exemples que nous pouvons présenter pour illustrer en profondeur l’impact des actions multiformes menées par le Sheikh Mohammed Ben Rachid Al Maktoum pour faire de Dubaï ce qu’il est devenu aujourd’hui en onze(11) ans. Par exemple, en Novembre 1994, le Sheikh est à l’origine d’une idée qui va changer le destin de son pays. Il va diligenter la réalisation d’une attraction touristique inédite, qui en fait, est une réalisation titanesque. Il s’agit de la construction de l’hôtel le plus grand et le plus luxueux de la planète. Un projet sur lequel le monde entier a les yeux braqués.

Par cet édifice, son objectif était de désamorcer la bombe économique qui menaçait le pays comme l’explique le Sultan Bin Sulayem, son proche conseiller qui dans un documentaire, déclare que le Sheikh Mohammed Ben Rachid Al Maktoum savait que les Émirats n’avaient pas assez de pétrole et que les réserves dérisoires qui existaient à cette époque-là, allaient s’épuiser à très court terme.

Pour lui, il y avait deux options, soit prendre les devants et sauver l’économie de son pays, soit attendre l’aide des bailleurs de fonds traditionnels comme le font le Cameroun, la plupart des pays africains et d’autres dans le monde. Les grandes puissances savent que notre prospérité dépend majoritairement des prix des matières premières comme le pétrole, le cacao, le café, le coton etc. A partir du moment où les pays pauvres engagent des réalisations pour leur développement, confortés par les revenus qu’ils espèrent à partir de ces matières premières, ceux qui fixent les prix, insidieusement les font chuter au plus bas pour maintenir ces États dans la mendicité, soit disant aide internationale.

Les projets portés et pilotés de main de maître par le Sheikh Mohammed, sont estimés à des centaines de milliards d’euros. Pour lui, il fallait que Dubaï soit placé sur le toit du monde comme le premier pays à avoir construit un hôtel de standing hors normes et la plus haute tour du monde pour attirer toutes les têtes couronnées et les grandes fortunes du monde. Nous convenons qu’il fallait beaucoup de courage pour lancer de tels projets et le Sheikh Mohammed Ben Rachid Al Maktoum en avait à revendre. Aujourd’hui, sur les côtes de Dubaï se dresse fièrement grâce à ce visionnaire, le Burj Al-Arab de 321 mètres de haut et la Burj Al-Khalifa de 828 mètres de haut dont les travaux de construction ont débuté en 2004, avec 200 étages dont 162 sont habitables. Les deux bâtiments depuis qu’ils existent sont réputés les plus extraordinaires de la planète.

Pourquoi au Cameroun nous devons aller plus haut que Dubaï?

Burj Al-ArabA l’exemple du Burj Al-Arab, l’hôtel le plus luxueux du monde qui sera construit au Cameroun et qui prendra la dénomination de « Char de Dieu » ainsi que de la plus haute tour qui sera dénommée le « Mont Cameroun » avec une hauteur de 1300 mètres, la SID Cameroun S.A veut relancer le challenge de la compétition des attractions touristiques les plus courues dans le monde. Comme avec le cas de Dubaï, il est important de continuer à attirer les touristes, raison pour laquelle une deuxième tour de plus de 1200 mètres est actuellement en construction, pour relancer la compétition des plus hautes tours du monde. De par sa taille jamais égalée, la Dubaï Creek Tower n’est pas une tour comme les autres. Les tests géotechniques qui permettent de sonder les caractéristiques du sol et préparer les fondations ont permis de battre le record du monde en charge appliquée sur une seule barrette (un pieux en béton) soit 36 300 tonnes de pression.

La Dubaï Creek Tower au design relativement simple abritera au sein de ses 20 premiers étages, des restaurants, des hôtels le pont d’observation à 360° le plus haut du monde et aussi le plus haut jardin surélevé de la planète. On parle bien de la plus haute structure humaine jamais construite. Par ailleurs, le Sheikh a aussi misé sur le slogan « zéro crime » et en parallèle avec les édifices qui attirent les touristes, il a fait de Dubaï, le pays le plus sécurisé au monde. Dubaï est un Émirat au taux de criminalité qui avoisine les 0% ce qui le positionne parmi les plus bas du monde. De jour comme de nuit on peut s’y promener en toute sécurité et même les femmes seules se sentent à l’aise dans ce pays.

Dans le cas de la vision que SID Cameroun S.A, souhaite développer, nous avons besoin du courage et de l’esprit visionnaire du Sheikh Mohammed Ben Rachid Al Maktoum, qui n’a pas attendu les aides internationales ou des investisseurs et bailleurs de fonds étrangers comme c’est courant en Afrique. L’idée du concept d’enrichir les camerounais et développer le Cameroun actuellement portée par Dr TSALA ESSOMBA, Président du Conseil d’Administration de la SID Cameroun S.A, lui a été inspirée lors de son passage à Dubaï en 2019.

Pour financer l’ensemble des projets inédits et affronter le défi de la construction du barrage hydroélectrique, des industries et des villes futuristes qui constituent l’ensemble de la vision développée, les fonds viendront des camerounais eux-mêmes d’abord, avant d’accepter l’argent des investisseurs étrangers (Dubaï et autres..). En effet, comme un seul homme, en prenant des actions à la SID Cameroun S.A. tous les camerounais pourront s’assurer un revenu à vie à partir des dividendes de leurs investissements. Au Cameroun nous devons aller plus loin, et nous en avons les moyens car, plus qu’à Dubaï, nous avons l’avantage de la nature, du climat et de la position géographique.

Le Cameroun  bénéficie de sa position en Afrique Centrale, avec le qualificatif d’Afrique en miniature. En effet il a un climat tempéré, un environnement favorable de forêt tropicale, une proximité avec la mer et un poids économique et démographique en Afrique Centrale.


Nécrologie: Le Directeur Général de la société d'investissement et de développement des villes futuristes du Cameroun a le regret d'annoncer le décès de Dr Tsala Essomba, Président du Conseil d'administration de la SID S.A Cameroun ; décès survenu le dimanche 18 juillet 2021 à Yaoundé. Le Directeur Général adresse à son épouse et à l'ensemble de la famille si durement éprouvée, les condoléances les plus attristées de tout le personnel auxquelles il associe l'expression de sa profonde compassion.
This is default text for notification bar
SID CAMEROUN

GRATUIT
VOIR