fbpx
Preloader
Yaoundé , 6éme étage Immeuble Africa Business Center, face Tribunal Millitaire

Pourquoi une CIMENTERIE 100 % camerounaise

Avant la construction du barrrage hydroélectrique

Selon France Info qui lance un appel aux investisseurs occidentaux, pour d’avantage investir sur le ciment qui est un domaine important  pour faire fortune en Afrique plus que dans les matières premières, le secteur cimentier reste un maillon économiquement prolifique sur le continent même en période de Covid 19 pour ces puissances étrangères et pour certains investisseurs avisés.

En l’occurrence, trois des plus grands milliardaires d’Afrique y ont construit leurs empires. En 2020, la Société DANGOTE n’a pas été malheureuse, le cours de l’action de sa société a fait un bon de 30% en pleine période de confinements dans le monde, grâce à ses investissements au Cameroun, en Ethiopie et dans d’autres pays. La deuxième cimenterie CIMENCAM installée au Cameroun depuis 50 ans, a réalisé aussi des bénéfices énormes soit (191,09 milliards en 2018) qui reviennent tous aux étrangers et développent la France, du Nigeria pour Dangote, la Turquie pour ce qui est de la cimenterie Turque, la Côte-d’Ivoire pour ce qui est de la Banque Atlantic qui a investi pour créer une cimenterie avec les épargnes des Camerounais. Toutes ces sociétés et investisseurs étrangers investissent pour développer leurs pays d’origine à l’exemple de la société française LAFARGE HOLCIM qui vient de mettre en service une troisième cimenterie au Cameroun.

Aucune de ces cimenteries ne peut investir ce qu’ils engrangent comme bénéfices ici chez nous encore moins se soucier de nos intérêts. C’est ce qui explique le fait que ces cimenteries n’aient jamais réinvestis dans la construction des infrastructures telles que les rues des grandes villes du Cameroun qui restent poussiéreuses  en saison  sèche et boueuses pendant la saison des pluies, ni sur les ponts, les autoroutes, les aéroports, les hôpitaux, les routes nationales, et autres.

De plus, les camerounais ne sont pas nombreux comme actionnaires ou comme responsables de hauts rangs dans ces sociétés étrangères, ce qui explique  pourquoi tous bénéfices engrangés par ses cimenteries et multinationales retournent dans leurs pays d’origine, développent et enrichissent les poches de leurs propriétaires.

sid cameroun cementOr la SID CAMEROUN S.A, par sa cimenterie, ambitionne de faire gagner des bénéfices aux investisseurs camerounais qui investissent massivement dans l’ensemble de ses projets qui vont en même temps  développer notre pays.  Chose pratiquement impossible avec les cimenteries et les autres multinationales présentes actuellement sur le territoire camerounais dont les actions sont majoritairement détenues par les investisseurs étrangers qui exploitent pourtant nos matières premières, nécessaires à la fabrication du ciment qu’ils produisent. Lequel est d’ailleurs revendu à un prix élevé, fixé par ces derniers, comparativement à un pays comme la Chine où le sac de ciment coûte à peine six cents (600) FCFA parce qu’il est fabriqué en Chine et par les chinois eux-mêmes.

Sur un autre plan, SID Cameroun S.A va permettre aux villes camerounaises d’avoir un visage moderne avec le revêtement des rues et des trottoirs en pavés pour faire disparaitre les nids de poule, les rues boueuses en temps de pluie et poussiéreuses en saison sèche dans les grandes métropoles camerounaises.

Cette cimenterie et l’ensemble des usines (usine de fabrication de bitume, de sidérurgie, de désalinisation d’eau de mer ou de potabilisation) dont l’importance est capitale, vont provoquer la réduction des coûts des projets au premier rang desquels la construction du barrage hydroélectrique d’une puissance de 11 000 Mégawatts première phase.

En effet, à la suite d’un constat établi par le Ministre des Travaux publics lors d’une réunion de travail interministérielle présidée par le Premier Ministre Chef du Gouvernement tenue le 23 Mai 2019 à Yaoundé,  le renchérissement du coût de réalisation des infrastructures (barrages hydroélectriques, routes, autoroutes, ponts, échangeurs) au Cameroun a été expliqué par la surenchère des prix des principaux intrants tels que le ciment, le fer, le bitume. Selon ce dernier, l’éventualité pour le Cameroun de ne plus importer du bitume fera certainement baisser le coût des constructions. Une déclaration qui s’inscrit en étroite ligne avec la vision centrale de la SID Cameroun S.A qui vient mettre en place des mécanismes et des stratégies économiques qui permettront aux camerounais de ne plus compter sur les investisseurs étrangers pour la fabrication du ciment, du bitume et du fer.

La SID CAMEROUN S.A  ambitionne de mettre sur pied un ensemble de projets pour enrichir les investisseurs camerounais et développer notre pays par la réalisation des rues dans les villes des dix régions, les routes nationales, les autoroutes, les périphériques pour désengorger les grandes métropoles, les échangeurs, les ponts, les viaducs, les immeubles pour l’aménagement des anciennes villes et la construction des villes futuristes avec en prime la construction d’un barrage hydroélectrique dont les coûts de réalisation vont être réduits aux trois quarts. La construction de ces ponts, de ces autoroutes, des bâtiments et édifices ultramodernes et même de ce barrage hydroélectrique, qui sont des infrastructures absorbant beaucoup de ciments vont coûter deux à trois fois moins cher. Le ciment qui sera lui-même vendu à un prix raisonnable et qui sera désormais à la portée de tous, donnera ainsi la possibilité à plusieurs camerounais de se construire des logements modernes et décents à des coûts totalement réduits. Cette disponibilité en ciment aura a fortiori une conséquence importante dans la balance budgétaire du PIB de notre pays. Aussi, SID Cameroun S.A va favoriser la réduction des fuites des capitaux dans ce secteur, qui jusqu’à présent reste la chasse gardée des étrangers qui renvoient les bénéfices engrangés dans leurs pays d’origines respectifs. Conséquence, notre balance commerciale, comparativement à celles des producteurs du monde reste toujours déficitaire. Toutes choses qui illustrent bien de ce que les cimenteries installées actuellement sur le territoire camerounais sont essentiellement commerciales et ne recherchent que leurs profits.

Rien à voir avec «la vision de la SID CAMEROUN S.A » qui par contre est une  vision d’enrichissement des camerounais et de développement du Cameroun autour de laquelle, les efforts de tous les compatriotes doivent se fédérer afin d’en faire en un laps de temps, un fleuron sur le plan national, continental et même international, battant ainsi toutes les cimenteries concurrentes. L’annonce de la construction d’une grande usine de ciment appartenant aux camerounais réduira la liste des concurrents dominée par les cimenteries étrangères. Selon l’offre nationale de ciment, les productions et les importations s’élevaient à 7,2 millions de tonnes en 2019, tandis que la demande se situait au-delà de 12 millions de tonnes pour une croissance de 12%.


SID CAMEROUN

GRATUIT
VOIR