fbpx
Preloader
Yaoundé , 6éme étage Immeuble Africa Business Center, face Tribunal Millitaire

SID ENERGIE – Pourquoi la construction d’un barrage hydro-électrique couplé à une centrale photovoltaïque dans la Ville Futuriste ?

Pourquoi la construction d’un barrage hydro-électrique couplé à une centrale photovoltaïque dans la Ville Futuriste ?

Le projet de construction de la ville futuriste est une révolution à tout point de vue. Sa fonctionnalité nécessite des moyens modernes qui riment avec innovation, démesure, luxe afin d’en faire le point d’attraction le plus couru du monde.

En effet, bâtit sur le modèle de Dubaï et d’une ville intelligente et de dernière génération, le Jardin d’Eden sera une cité qui ne dort jamais. Telle une ruche d’abeilles en perpétuelle mouvement, la frénésie au sein de la ville futuriste sera interminable. C’est le pari du promoteur de cette vision.

Pour ce faire, la ville futuriste doit disposer de l’énergie électrique à n’en point finir afin de répondre aux exigences de ses nombreux investissements.

A l’exemple du barrage de Renaissance en Éthiopie, celui de la Ville Futuriste plus moderne et plus puissant encore, sera le moyen d’éclairer des dizaines de millions de foyers, de supra infrastructures, d’hôtels, de parcs et lieux d’attraction, d’hôpitaux et écoles… répondant ainsi à l’ensemble des besoins afin de soutenir le développement économique du Jardin d’Eden.

Mieux, lorsque le barrage fonctionnera à plein régime, la Ville Futuriste à travers SID Energie va devenir l’un des plus grands exportateurs d’énergie d’Afrique.

Les enjeux de la construction d’un nouveau barrage et ses

caractéristiques

Avec l’explosion démographique que notre pays connait et l’arrivée de nouvelles industries dans les zones Franches des Villes Futuristes. La société d’Investissement et de Développement des Villes Futuristes du Cameroun (SID) a décidé de se lancer dans un gigantesque projet de construction du barrage hydroélectrique, d’une centrale de production d’électricité à gaz et une 3ème centrale de production d’électricité solaire.

D’abord, la centrale hydroélectrique : Basée dans le fleuve Nyong entre Eséka et la petite ville d’Akono, lorsqu’il sera construit, le plus grand barrage d’Afrique. Pour l’instant, c’est l’Ethiopie qui détient ce record. Le lac artificiel retiendra plus de 100 milliards de mètres cube d’eau douce avec trois gigantesques turbines qui permettront au barrage de produire dix mille Méga watts d’électricité, la plus importante production électrique du continent. Un chantier qui accueillera plus importante production électrique. Du continent. Un chantier qui accueillera plus de 13 milles ouvriers venus de tous les pays ; ce projet est un grand défi pour le Cameroun et pour toute l’Afrique, une nouvelle image du Cameroun. A chaque heure plus de 1000 mètres cube de béton seront consommés, les besoins en ciment seront tels que plusieurs usines de production seront construites au tour du barrage, une cimenterie et un concassage pour la production de tout type de gravier. Nous voulons produire l’électricité la plus moins chère d’Afrique.

Ce barrage a plusieurs objectifs : 

  • Provoquer la croissance économique du pays ;
  • Eradiquer tous les déboires dont souffre le peuple camerounais « coupure intempestives d’électricité, destruction des aliments lors des coupures, décès dans les hôpitaux, mauvais résultats scolaires et académiques, etc… » ;
  • Fournir de l’électricité à d’autres pays d’Afrique ce qui augmentera le PIB ;
  • Etre un facteur de solidarité nationale, régionale voire sous-régionale.

Prétexte :

Ceux qui ne veulent pas que notre pays soit développé, le maintiennent dans un état de pauvreté extrême et de dépendance afin de mieux l’exploiter. Ils vont susciter des divisions politiques, éthiques et autres appréhensions non fondées pour stopper ce projet.

L’Ethiopie a fait face au même problème lorsqu’il fallait construire son barrage dénommé « Barrage de la renaissance ». Elle ne s’est pas laissé faire devant les farouches oppositions de l’Egypte et du Soudan. En effet ces deux pays prétextaient que le projet du barrage de la renaissance provoquerait la sècheresse chez eux puisque l’Ethiopie se trouve en amont du fleuve.

Résultat, tous les bailleurs de fonds ont abandonnés le projet et n’ont plus honorés leurs promesses y compris les organisations internationales de crédits. Mais les éthiopiens ne se sont pas laisser faire. Ils se sont alors décidés, de se lancer seuls dans la construction de ce barrage donc le coûte estimé à 5 milliards de Dollars.

Les autorités d’Addis-Abeba ont lancé une vaste contribution publique,  imputant les salaires des fonctionnaires à 20% pendant un an. Les organismes financiers ont reçu pour mission d’émettre les bons du trésor dans un élan patriotique. Cette contribution acceptée par tous les habitants du pays, tous les employés voyaient ainsi un ou deux mois de leur salaire prélevé, selon le choix de chacun. Les éthiopiens ont prouvé à la face du monde qu’ils étaient indépendants et qu’ils ne comptaient pas sur les financements des organismes de crédits ou les bailleurs de fonds.

Dans le cas du Cameroun, la situation est presque identique avec cette exception que, la SID (Société d’investissement et Développement des Villes Futuristes du Cameroun) ne propose pas une contribution nationale, mais des Investissements nationaux qui permettrons à tous le camerounais selon leurs moyens financiers de devenir investisseurs dans ce projet qui vient à coup sûr libérer les camerounais de la pauvreté en leur permettant de gagner des dividendes avec la construction de ce nouveau barrage et l’érection d’une nouvelle compagnie d’électricité. Une réalité qui n’est pas possible avec la compagnie actuelle où tous les profits engrangés sont exclusivement rapatriés et partagés à l’extérieur. Du coup les camerounais n’y gagnent absolument rien, plutôt ils sortent perdant à tous les niveaux avec des cas de surfacturations, des coupures intempestives d’électricité, des délestages à répétition.

A contrario, la stratégie de la SID Cameroun vise à offrir un pacte gagnant-gagnant entre les investisseurs étrangers et camerounais qui vont prendre des parts pour la construction de ce barrage. C’est dire, que chaque camerounais doit être conscient de cette opportunité d’investissement et d’enrichissement unique qu’offre la SID Cameroun. C’est donc maintenant que les camerounais doivent devenir  investisseurs dans tous les projets de cette société afin que la SID  sorte de terre et place désormais notre pays sur le toit des Nations qui jouissent d’une électricité de qualité et en quantité. Ainsi, cette compagnie sera une fierté et une source d’enrichissement nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


SID CAMEROUN

GRATUIT
VOIR