fbpx
Preloader
Yaoundé , 6éme étage Immeuble Africa Business Center, face Tribunal Millitaire

Tourisme médical: Un secteur stratégique pour un pays en marche pour l’émergence.

 

« UN SECTEUR STRATÉGIQUE POUR UN PAYS EN MARCHE POUR L’ÉMERGENCE À L’HORIZON 2035 »

 

La mondialisation des marchés n’aura pas épargné le secteur de la santé. Souvent associée à des grands groupes de l’industrie du fast-food ou de l’agroalimentaire, exportant et « imposant » une certaine vision du monde, l’internationalisation n’est plus l’apanage de ces entreprises. Les soins, la santé, les analyses médicales, des plus simples aux plus complexes, s’exportent et se délocalisent au gré de la recherche de profits ou d’économies financières substantielles.

A l’époque de la colonisation, l’hôpital était réservé aux colons et accessible par occasion à certains indigènes et puis progressivement, son accès a été élargi à toute la population. Toutefois, son champ d’action restait limité.

De nos jours, rien n’a changé, parce que véritablement pour se soigner au Cameroun, il faut aller à l’étranger parce qu’on ne dispose pas de plateau technique.

Notre premier obstacle, est le manque d’électricité. L’électricité est cruciale pour un hôpital qui dispose de générateurs. L’électricité sert pour le fonctionnement des appareils et du matériel (au bloc opératoire, les appareils respiratoires, les lits, le matériel informatique, les machines, outils, chambre froide pour les morgues, climatiseurs, luminaires et autres appareils médicaux sophistiqués pour développer le tourisme médical au Cameroun.

Un constat est fait, jusqu’à ce jour, notre pays dépense des milliards par an pour les soins médicaux à l’étranger à cause du manque d’énergie. 1300 Mégawatts, c’est comme une bougie qui éclaire dans une maison.

La Secrétaire Générale du MINSANTE Public, SINATA KOULA SHIRO, a révélé dans son discours de présentation de vœux en Février 2020 à son Ministre que les évacuations sanitaires ont coûté près de 1,5 milliards de FCFA au trésor publique Camerounais en 2019.

Les rubriques voyages de la balance des services est déficitaire pour tous les pays de la CEMAC outre les études, missions et vacances à l’étranger, les évacuations sanitaires sont aussi parmi les causes de cette situation qui réduisent le stock de devises de la CEMAC.

A cette dépense, il faut ajouter :

  • Les frais de mission du malade,
  • Du médécin ainsi que de l’accompagnateur,
  • Ambulance au départ et à l’arrivée,
  • Hospitalisation dans le pays qui accueille le malade pour une quinzaine de jours au moins,
  • Examens et contrôles externes qui vont suivre pendant une durée plus ou moins pour le cas de la France par exemple, le nombre croissant d’évacuation sanitaire induit une charge financière telle que le pays accumulent les dettes, ainsi le Cameroun était 4ième parmi les mauvais payeurs africains.

Le Gabon s’est retrouvé avec 1862 574,19 Euros soit 1,221 milliards de FFCA auprès du réseau APHP.

Le Congo, 1217 508, 83 euros.

Ces chiffres démontrent que les besoins en matière de santé sont sans cesse croissants, alors, avec la conjoncture économique actuelle les moyens tendent à s’épuiser.

Pour preuve, presque chaque pays prévoit l’élimination progressive des évacuations à l’étranger.

D’une manière générale les évacuations sanitaires mettent à rude épreuve les finances publiques des Etats de la sous-région.

Le pourcentage annuel 2015 de la zone Franc publié par la banque de France début octobre 2016 montre que les pays de la CEMAC affichent tous un solde déficitaire de la balance des services (différence entre les services consommés comme les voyages, les études, les évacuations sanitaires et les services que les étrangers d’ailleurs consomment dans les différents pays de la région).

Les enjeux et les perspectives sont tels que le tourisme médical attise les convoitises des États. Le manque de clarté des parties prenantes à l’égard de la divulgation de quelconques données économiques, vient confirmer cette composante lucrative forte. La bataille est intense dans un secteur où les dépenses engendrées par cette clientèle particulière sont 2,5 fois supérieures à celles d’un touriste “traditionnel”. Chaque année, les pays phares des destinations du tourisme médical tentent d’attirer plusieurs millions d’individus.

AU CAMEROUN, AVEC LE PROJET DE CONSTRUCTIONS DE GRANDS CENTRES HOSPITALIERS MODERNES JUMELANT LA MEDECINE MODERNE ET LA MEDECINE TRADITIONNELLE PAR LA SID CAMEROUN S.A, IL NE SERA PLUS QUESTION POUR LES PATIENTS CAMEROUNAIS D’ALLER EN EUROPE, EN ASIE, EN AMERIQUE, AUX EMIRATES SE SOIGNER A DES COUTS EXORBITANTS.

Le Cameroun sera désormais le El Dorado de la santé, en Afrique et dans le monde. La SID CAMEROUN S.A, construira des grands centres hospitaliers avec le ciment 100% camerounais, et ces centres seront suffisamment alimenter avec l’énergie provenant du Barrage de la nouvelle Naissance Economique d’une capacité de 11 000 Mégawatts (première phase).

Avec tous ces projets, les grands médecins dans le monde viendront chercher du travail au Cameroun, et les touristes viendront se soigner dans notre pays, ainsi l’économie du Cameroun connaitra un boom, et tous les investisseurs camerounais qui seront devenus actionnaires de la SID CAMEROUN S.A partagerons les bénéfices financiers de ce secteur à l’avenir prometteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Nécrologie: Le Directeur Général de la société d'investissement et de développement des villes futuristes du Cameroun a le regret d'annoncer le décès de Dr Tsala Essomba, Président du Conseil d'administration de la SID S.A Cameroun ; décès survenu le dimanche 18 juillet 2021 à Yaoundé. Le Directeur Général adresse à son épouse et à l'ensemble de la famille si durement éprouvée, les condoléances les plus attristées de tout le personnel auxquelles il associe l'expression de sa profonde compassion.
This is default text for notification bar
SID CAMEROUN

GRATUIT
VOIR